Les toitures végétales dans le monde

Scientifiquement, une toiture végétale ou toit vert est appelée paroi complexe végétalisée horizontale. Depuis la préhistoire,  le  recouvrement du toit plat ou en pente avec un substrat et végétation était une méthode utilisée pour éviter le pourrissement des charpentes et des tuiles. Ce type de toitures végétales est très répandu  en Suisse, Autriche, Amérique du Sud et Centrale, Japon et en Chine.

Comment sont conçues les toitures végétales ?

Il existe trois types de toitures végétales qui se différencient par leur épaisseur dont la végétalisation extensive, semi-intensive et intensive. Ces toitures végétales sont constituées par quatre éléments principaux : le support porteur, l’isolant thermique, le complexe d’étanchéité et le complexe de végétalisation  auxquels s’ajoutent les matériaux de drainage, le substrat de culture et la couche végétale.
En effet, les toitures végétales sont composées par un mélange de terre et de végétaux herbacés enracinés qui permettent d’assurer l’isolement des toitures tout en offrant une étanchéité à l’eau et à l’air et une résistance au vent et au feu. La technique d’utilisation de toitures végétales est réalisable lorsque la charpente peut supporter 80 à 250kg/m2 de charge formée par le système de végétalisation, l’eau qui y est stockée et surtout le poids des végétaux.

Les avantages de ce type de toiture

Optée pour la toiture végétale présente plusieurs avantages surtout sur la restauration et protection de l’environnement. C’est une technique à faible coût de réalisation offrant une meilleure vue du paysage tout en donnant une nouvelle valeur esthétique, plus calme et moins stressante de la ville. Les toitures végétales permettent aussi de reconstituer le maillage écologique et la régulation des débits hydriques en ayant  impact sur le climat, l’hygrométrie et la biodiversité. Donc, elles ont des effets bénéfiques sur la santé et le bien-être des habitants.